Esta Over Blog

Esta Over Blog

Guide de voyage pour les Etats-Unis

Alerte sécurité aux États-Unis

Alerte sécurité usa

Le 24 novembre 2015, les autorités américaines ont lancé des alertes mondiales sur les voyages afin de renforcer la vigilance de tous les acteurs de la sécurité, mais surtout les voyageurs américains face aux menaces terroristes qui planent. Faisant suite aux attentats survenus en France, cet appel court jusqu’au 24 février  2016.

En quoi cela consiste ?

Cette alerte vise à mettre en garde les voyageurs américains, mais elle équivaut également à un renforcement du dispositif de sécurité autour des zones d’identification des voyageurs. Dans les faits, le Département d’État conseillerait surtout les ressortissants d’éviter les zones géographiques à haut risque d’enlèvement comme les pays ayant un fort taux d’anti-américanisme. Les écoles, les centres commerciaux, les cafés et les lieux stratégiques sont surveillés étroitement sur le sol américain.

Un renforcement des contrôles

L’alerte a aussi des répercussions sur l’entrée et la circulation sur le sol américain. La délivrance de visas pour les étrangers n’a cependant pas été suspendue, mais les contrôles sont plus rigoureux. L’ESTA est également maintenue pour l’ensemble des 38 pays signataires du VWP.

Cette autorisation électronique mise en place depuis les attentats du 11 septembre permet aux autorités américaines de mieux filtrer le flux de voyageurs qui débarquent sur leur territoire. Il facilite le travail des officiers d’immigration grâce à une collecte de données biométriques sur une plus large échelle.

Depuis les récents évènements, Washington a renforcé les contrôles sur les ressortissants des pays exemptés de VISA et donc bénéficiant de l’ESTA et plus particulièrement de la France et la Belgique.

Les mesures adoptées

Cette procédure de renforcement des contrôles inclut l’élargissement des champs du questionnaire remplis par les demandeurs de l’ESTA. Désormais, les étrangers qui souhaitent entrer aux États-Unis devront mentionner et déclarer leurs séjours dans les pays qualifiés de « paradis pour terroristes ».

Parmi ces pays désignés, on retrouve la France, la Suisse, la Norvège, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Japon, Singapour et des États comme Andorre, Brunei…

Les États-Unis espèrent ainsi une entière collaboration des pays alliés afin d’intercepter les « combattants étrangers » qui seraient passés par des bases islamiques en Syrie et en Irak avant de transiter par l’Europe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :